Les formations en langues avec Linguapolis : la rigueur germanique, le service à l'americaine, et la French Touch en plus !  

Tout savoir sur le CPF

Le Compte Personnel de Formation (CPF) a succédé au DIF (2004-2014). Ce compte a été créé pour tous les actifs à partir de 16 ans (15 en cas d'apprentissage) et concerne salariés et demandeurs d'emploi. Les indépendants et chefs d'entreprise s’intègrent dans le dispositif à partir de 2020.

L’esprit du CPF est d'amener davantage d'actifs à un meilleur niveau de qualification, ce qui implique que toute formation éligible au CPF devra aboutir à une certification reconnue dans ce cadre.

La vraie grande nouveauté de ce système est que c'est l'actif qui est au centre du dispositif et non plus l'employeur.

L'actif doit demander la mobilisation de son CPF, non plus auprès de son employeur, mais via un site dédié. Si la formation se déroule hors temps de travail, le salarié n'a même plus l'obligation d'en informer son employeur. Cependant, elle doit répondre à un certain nombre de critères pour pouvoir être financée. Elle doit en effet figurer sur une liste de formations éligibles et préparant à un diplôme, une qualification ou une certification.

Les anciennes heures de DIF ne sont pas perdues.

Tout salarié qui travaillait au 31 décembre 2014 a reçu une attestation de son employeur en janvier 2015, l’informant des heures de DIF qu’il avait cumulées (à bien conserver !).

A l’aide de cette attestation, le salarié doit impérativement saisir les heures indiquées, sur son compte CPF (www.moncompteformation.gouv.fr ), AVANT le 31 décembre 2020. Dans le cas contraire, ces heures seront définitivement perdues.

Entre 2015 et 2018, Le CPF a été alimenté sur la base de 24h par an (pour un équivalent temps plein), soit 96 heures sur ces 4 années. Depuis 2019, la nouvelle réforme a introduit la monétisation du Compte Personnel de Formation. Les heures de DIF et de CPF ont été transformées en Euros, sur la base de 15 € TTC par heure (soit 12,50 € HT).

A titre d’exemple, un salarié qui avait 120 h de DIF (le plafond de ce dispositif) et 96 h de CPF dispose donc d’un budget de (120 + 96) x 15 € = 3 240 € TTC. A compter de 2019, le concept d’heures n’existant plus, les comptes sont crédités annuellement d’un montant de 500 € et seront plafonnés à 5 000 € (800 € et 8 000 € pour les moins qualifiés).

Pour accompagner les actifs dans le développement de leurs compétences et de leur vie professionnelle, un Conseil en Evolution professionnelle (CEP) a été créé. Il comprend Pôle Emploi, l'APEC, les Missions Locales, Cap Emploi et les OPACIF. Ces institutions sont en charge de conseiller les actifs sur leur carrière professionnelle et leurs potentiels besoins en formation (de manière indépendante de l'employeur), et de les accompagner dans la mobilisation de leur CPF.

La mobilisation du CPF doit s'effectuer via le site internet www.moncompteformation.gouv.fr . En se connectant avec son numéro de sécurité sociale, l'actif doit renseigner les différentes rubriques et définir un mot de passe pour sécuriser son compte.

Si le budget disponible n’est pas suffisant pour financer le projet choisi, le salarié peut choisir de régler lui-même la différence. L'employeur peut également participer, sous réserve bien entendu qu'il y trouve un intérêt et que le salarié l'en ait informé et l'ait sollicité. Si vous êtes salarié, n’hésitez donc pas à en parler à votre employeur, manager…

Pour vous aider dans vos démarches :

Si vous êtes salarié ou demandeur d'emploi :

http://www.emploiformationpaca.org/fr/espace-public/se-former/financer-sa-formation.aspx

espace-competencesnumero-vert

 Si vous êtes employeur :

Contactez votre OPCO dont le nom et les coordonnées figurent sur votre attestation de versement de contribution à la formation professionnelle.