Les formations en langues avec Linguapolis : la rigueur germanique, le service à l'americaine, et la French Touch en plus !  

Financer sa formation

La formation professionnelle « pour les nuls » 1ère partie

Cote_azur_alpes_maritimes_pacaNon que la formation professionnelle soit destinée aux « nuls », cet article a pour objectif de vous expliquer quelles sont les possibilités proposées actuellement par le système français (actuellement, car la formation professionnelle est régulièrement réformée par les gouvernements successifs).
En effet, en France, toute société a pour obligation de cotiser au titre de la formation professionnelle. Indépendants, professions libérales, artisans, TPE, PME, grandes entreprises, multinationales..., toutes les structures sont concernées. Cela signifie que, de l'employé au chef d'entreprise, sur le papier, chaque personne peut prétendre bénéficier de formation professionnelle.

Cependant, ces budgets étant attribués par année civile, mieux vaut ne pas se réveiller en novembre pour demander une formation en décembre ! L'employeur ne maitrise cependant souvent pas l'ensemble de ce budget formation qui est généralement versé à des organismes en charge de la gestion de ces cotisations, les OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés).
Petit tour d'horizon des différents modes de financement.

 

Plan de formation

 

Autre possibilité de formation en France, le plan de formation qui émane directement de l'employeur.
Celui-ci décide des formations nécessaires à ses salariés pour l'évolution ou le maintien de la compétitivité de l'entreprise. Ces formations sont décidées soit directement par l'employeur (et ses managers qui font remonter leurs besoins et ceux de leurs équipes), soit demandées par le salarié, par exemple lors de l'entretien annuel d'évaluation.
Pour le salarié, le plan de formation doit servir à financer les formations dont il a besoin pour mener à bien la mission qui lui est confiée, et qui sont directement liées à ses fonctions.
Ces formations sont en général également financées via les OPCA qui gèrent toutes les entreprises d'une même branche (voire de plusieurs branches). Dans ce cas également, mieux vaut ne pas s'y prendre à la dernière minute pour demander une formation puisque les budgets ne sont pas illimités.
Une entreprise peut généralement espérer bénéficier du budget correspondant au montant des cotisations qu'elle a versées, mais c'est l'OPCA qui est décisionnaire sur l'acceptation ou non de la prise en charge. Libre ensuite à l'employeur dont la demande a été refusée de financer une formation qu'il estime importante sur ses fonds propres s'il le souhaite.
A suivre : le DIF...